Suivez-nous

MAGIC SYSTEM OU LES 4 MAGICIENS

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Le légendaire groupe ivoirien MAGIC SYSTEM. D’Anoumabo aux 4 coins du monde, l’incroyable Success Story d’un groupe africain mythique.

Magic System, 25 ans après !!! Nous sommes fiers de vous voir toujours ensemble, plus unis que jamais. Comment faites-vous, alors que les groupes se dissolvent souvent au fil du temps? Qu’est-ce qui fait la force de Magic System ?

Je dirais tout simplement que nous avons eu la chance de grandir dans le même quartier et d’avoir vécu les mêmes situations. Nous sommes issus d’un petit village qui a été pour nous une école et qui nous a appris des valeurs: fraternité, amour du prochain et amitié. Tout cela nous a permis de perdurer et de mettre en place quelque chose de plus fort, et ces atouts ont été et demeurent une force pour Magic System. C’est ce qui explique que nous sommes toujours unis 25 ans après.

A’salfo, Goudé, Tino et Manadja. Vous avez enchaîné de nombreux titres à succès, ‘‘ Bouger Bouger ’’ en 2005, ‘‘Zouglou dance’’ en 2007, ‘‘ Chérie Coco ’’ en 2011, ‘‘Magic in the Air ’’ en 2014. De tous ces fabuleux morceaux tout au long de votre carrière, on pense à votre single mythique ‘‘Premier Gaou’’ en 1999. Vous attendiez-vous à la vague déferlante juste après ce tube ‘‘Premier Gaou’’ ? Comment l’avez vous vécu ?

Ce fut quelque chose d’inattendu et c’est ce qui fait d’ailleurs la beauté de ce succès. On ne s’y
attendait pas du tout, c’était une chanson ‘‘autobiographique’’ : j’ai voulu tourner en dérision une situation amoureuse et montrer qu’il ne faut pas pleurer sur tout mais essayer de relativiser
et prendre les choses avec beaucoup d’humour. Tout le monde s’est senti concerné par cette chanson. ‘‘Premier Gaou’’ a été un franc succès, nous en sommes fiers. C’est la chanson qui nous a ouvert toutes les portes et qui a permis que l’on ait cette excellente carrière.

L’ on peut sans hésiter dire que vous êtes les portes drapeaux du zouglou… Certes une musique, mais également un mouvement… Pouvez-vous nous en dire plus sur le zouglou ?

On ne peut pas s’autoproclamer portes flambeaux d’un mouvement, c’est un mouvement d’ensemble. Nous avons eu l’opportunité d’exceller en Europe, de pouvoir faire de grandes scènes et de gros médias. Tout cela a certainement concouru à nous hisser à cette position de portes flambeaux du zouglou.
Nous avons essayé à notre manière d’apporter notre grain de sel au positionnement de ce rythme. C’est une chance, on est là et on ne va pas la bouder. Donc on essaie plus ou moins de tirer les autres vers le haut et de représenter dignement le zouglou. Pour ceux et celles qui ne le savent pas, le zouglou est à la base un mouvement philosophique qui, dans les années 90 avec l’avènement du multipartisme en Côte
d’Ivoire, a permis aux étudiants de s’exprimer et de dire haut ce que les autres pensaient tout
bas. C’est à travers ce mouvement que l’on a pu se faire et voilà, le zouglou continue son bonhomme de chemin.

Lire la suite dans le Mag

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.